Qui suis je? - ALAIN LETARD

Aller au contenu

Menu principal :

Alain LETARD
(par Bouliac SP et JOG33)


Ancien infirmier et toujours commentateur de courses pédestres.*
Président du club depuis 22 ans, il est aussi à l'initiative de la Nocturne de Bouliac.                            

Alain, malgré ce que l'on pourrait croire, n'est pas né un micro à la main...

Il a également pratiqué avec talent différents sports. Sa carrière sportive commence vraiment en 1967 par une 4ème place au championnat de cross-country de Dordogne obtenue tandis qu'il joue parallèlement au football, junior surclassé, avec l'équipe première de Montpon. S'ensuit une coupure consacrée à la formation professionnelle (il est cadre de santé alors qu'il se destinait à une carrière d'enseignant) et à une discipline qu'il affectionne toujours autant : la fête. Le virus du sport le reprend rapidement avec le football à Caudrot puis avec le CHS de Cadillac.

Changement de cap vers la fin des années 70, *il délaisse le ballon rond pour le cyclisme qu'il pratique honorablement. En 1980, il termine une vingtaine de fois dans les dix premiers et accède à la deuxième
catégorie qui lui permet de s'aligner sur des épreuves open où il côtoie déjà du beau monde : Bazzo, Cardinal, Jourdan, Michel, Martinez et Villemiane.... L'hiver, il pratique le cyclo-cross. C'est aussi à cette
période qu'il commence à endosser la tenue de dirigeant. 1982 est l'année de la seconde coupure sportive. Il arrête à la naissance de la première des deux enfants qu'il a eus avec . A la naissance, la petite se porte bien et pèse plus de trois kilos. Alain en prendra bien d'avantage durant cette période. Ses kilos superflus le ramèneront tout naturellement à la course à pied jusqu'à ce qu'il se trouve une nouvelle passion : le tennis de table. Il y récoltera plusieurs titres : champion de Gironde corpo en 3ème série, champion de Gironde FFTT en 2ème série. Classé 45, il arrête afin de se consacrer à temps plein au club de Bouliac qu'il lance avec Bremond, Caillou, Charlotton, Piccinin ...et le président actuel du CMF : Tauzin. Depuis, les coureurs peuvent voir le chemin parcouru, le nombre grandissant de licencié(e)s ( 55 ...)et les résultats obtenus par ce qui était au départ une simple section du foyer culturel de la commune et dont il est devenu le président.  

En 1990, ce perfectionniste militant qui a connu les animations des courses cyclistes en a marre de la tristesse des épreuves pédestres et demande à ses copains de club l'autorisation de commenter l'épreuve de Bouliac. Des coureurs dirigeants ( entre autres Alain Candaux de Bourg, Guy Corbière de Cissac et Georges Frustier de Libourne ) qui ont participé à l'épreuve le sollicitent quelques jours après pour qu'il en
fasse de même chez eux. C'est ainsi qu'Alain se découvre une nouvelle vocation. Dix sept après, il totalise environ 800 animations qui lui font franchir les limites de la Gironde. Les coureurs peuvent le rencontrer dans les autres départements aquitains, le midi toulousain, le Poitou-Charente, le Puy de Dôme, le Finistère, le Loir et Cher, les Alpes et jusque dans l'Oise pour des épreuves indoor et outdoor de niveau local ou national. Une question : à quand l'animation dans les pays francophones ?

Aussi incroyable que cela puisse paraître, Alain n'a pas de méthode(s) particulière(s) pour travailler.* Son commentaire ne s'appuie pas sur des fiches, seulement sur sa mémoire qui lui permet de mentionner des
performances voire des anecdotes parfois oubliées des intéressés eux-mêmes. Avant la course, il prend contact avec l'organisateur lorsqu'il ne connaît pas une épreuve pour s'en imprégner et connaître son environnement. Peu avant, le départ, il consulte la liste des partants pour raviver sa mémoire.

Retraité depuis peu*, il peut se consacrer entièrement à ses passions :
ses petits enfants, la pêche, la course à pied et le vélo maintenant sous forme de loisirs et bien sur au club et à ses coureurs.

 
Retourner au contenu | Retourner au menu