ALAIN LETARD

Aller au contenu

Menu principal :

MES PROCHAINS RENDEZ VOUS


Alain Letard est co-fondateur
du
Challenge des Trails d'Aquitaine

L'EDITO

Le mois de la chaleur !


Je reviens juste des courses des Crêtes d'Espelette et comme je les encore bien en mémoire, je commencerai donc par vous parler d'elles. Ce fut une 44ème édition de toute beauté. Il a fait chaud, bien sûr, mais pas aussi chaud que sur bien des éditions antérieures. Sur les hauteurs, le samedi il y a même eu un peu de brouillard, ce qui a rafraîchi un peu l'athmosphère. Mais bien sûr dans Espelette avec 27° C ou 28°C pour tous les départs, ce n'était pas froid. En tout cas, on a eu quelques beaux champions qui se sont présentés au départ et cela faisait longtemps que ce n'était pas aussi dense que ça. Je pense aux Clavery, Breuil, Alfieri... C'est même un garçon des Esclops d'Azun qui l'emporte et cela m'a rappelé la belle époque des Escots, Lanne et j'en passe... Que de grands moments, j'ai vécu par là-bas. La veille de la course, on a eu une magnifique nocturne avec une température idéale et cette montée aux flambeaux. Aussi cette année, PBO le chronométreur avait placé un pointage en direct là-haut et cela m'a permis de pouvoir tenir en haleine dans la village tous les spectateurs et accompagnateurs. On a aussi eu la présence de Barbara Sanchez, internationale irlandaise. Non vraiment, ce fut une grande édition. Amaury Lugan qui a repris le flambeau de notre cher Gabi, qui n'était pas si loin tout de même, a su emmener quelques petites touches personnelles sans déstrucurer l'ensemble. Il y a eu 4000 coureurs en tout et environ 1000 marcheurs. Les Crêtes ne sont pas mortes et c'est bien ainsi. On devrait en parler pendant encore quelques décennies.
Mais revenons au début du moins de juin où je vous ai quitté. Le 9, je me suis donc rendu du côté d'Alzonnes dans l'Aude. C'était une épreuve organisée par les Pompiers Solidaires. J'y tiens énormément car ainsi ils arrivent à récolter quelques fonds qui leur servira pour des missions à l'étranger. C'est très important pour eux et on peut d'ores et déjà noter qu'il y aura la même épreuve fin août à Bordeaux. Il n'y avait pas énormément de monde mais la municipalité est à fond derrière et Patrick Novello, l'organisateur se démène comme un beau diable...
Ensuite je suis revenu dans le Cantal pour l'UTPMA. Et une nouvelle fois la météo n'était pas vraiment au rendez-vous, et une nouvelle fois, comme à la Pastourelle le mois d'avant, la montée au Puy Mary a été jugée trop dangereuse. Les organisateurs, avec à leur tête M. Lamouroux, ont su tout de même s'adapter très vite et rajouter quelques kilomètres pour repasser au-dessus des 100km et que tout le monde y trouver son compte. Le tout était sécurisé et très bien encadré.
C'est vraiment un grand rendez-vous.
Ensuite après quelques jours de vacances, j'étais donc du côté de Bouliac pour la nocturne. Et même si je ne suis plus président du club, je reste quand même de coeur avec eux et il m'est difficile d'être à la fois juge et partie. Je dirais juste que l'on a eu peur jusqu'au bout à cause de la météo et d'une éventuelle interdiction par la préfecture. Mais tout c'est bien passé et nous n'avons eu aucun incident. Beaucoup de défaillances certes, surtout que le parcours n'est pas facile, mais pas de souci majeur. D'ailleurs pour l'anecdote, c'est bien moi qui avait eu l'idée de cette nocturne, il y a 25 ans... Je faisais du vélo à cette époque et je participais à pas mal de nocturnes en Dordogne (Montpon, St-Aastier, Riberac...), c'était à la mode. Aussi je me suis dit que cela ne pourrait que fonctionner aussi en course à pied. Et puis ensuite on a mis le départ le plus tard possible pour que les gens puissent échapper aux bouchons de la Rocade mais qu'il fasse encore jour...
Vous me verrez à Bourg, puis Mont de Marsan, St-Vincent de Tyrosse, Soulac et Yzon et tout cela quasi dans la même semaine. Juillet promet d'être chargé !
Retourner au contenu | Retourner au menu