ALAIN LETARD

Aller au contenu

Menu principal :

MES PROCHAINS RENDEZ VOUS


Alain Letard est co-fondateur
du
Challenge des Trails d'Aquitaine

L'EDITO

Avril pour aller plus loin !


"Nous nous sommes quittés courant avril si mes souvenirs sont bons. Du coup, je suis allé assez loin de mes bases durant ce mois.
Tout d'abord au début du mois, j'étais du côté d'Arpajon sur Cère dans le Cantal et à l'invitation du Running Club d'Arpajon, j'ai donc pu découvrir ces fameuses foulées arpajonnaises. Il a fait frais mais pas de pluie et je dois dire que je suis toujours touché par cet accueil très auvergnat. C'est une belle petite épreuve et il est certain que j'y reviendrai l'année prochaine. C'est noté dans mes tablettes.
Le week-end qui a suivi, je me suis rendu aussi assez loin du côté de Cheverny pour son célèbre marathon. Le challenge de la convivialité aux conotations fortement européennes désormais avec des belges et des allemands en nos rangs a pu fêter comme il se doit le beau travail de notre ami Christian Hurson qui est toujours le grand "communiquant" de cette course. On aura pu noter d'ailleurs que le nombre de concurrents ne cesse de grimper par là-bas et c'est bien naturel car au fil des ans, des nouvelles distances sont rajoutées. Il y a donc toujours le 10km le samedi qui en est à sa troisième édition mais aussi des courses enfants et puis la nouveauté venait du semi disputé en même temps que le marathon individuel et duo. Bref cela nous a fait un départ splendide avec 3500 coureurs lâchés dans le parc du château et ce grand bâtiment en arrière fond. Vraiment un grand moment. On notera aussi que la fameuse pasta a été déplacée vers la salle des fêtes en raison donc d'un nombre de plus en plus important de convives.
Ensuite j'ai fait un petit tour du côté de Pompignac. C'est une course organisée dans le cadre des fêtes locales et on peut dire qu'avec 500 concurrents, elle tient bien le coup. Cela fait 13 ans qu'elle existe. Puis ce fut le tour du trail de Semisens cher à Bernard Narbey. C'était déjà le 8 mai et on doit bien avouer qu'avec les jours fériés de ce mois qui changent souvent d'une année sur l'autre, c'est rude de fidéliser les coureurs. D'autant plus que c'était le fameux week-end de l'Euskal et certains sont donc allés dans le département voisin. Mais je dois saluer la gentillesse de cette équipe qui sauve tout de même les meubles avec une épreuve pourtant si conviviale.
Enfin, le jeudi de l'ascension, j'étais donc vers Saint-Caprais pour ce qui est sans doute l'une des courses nature les plus anciennes de la Gironde. Et là c'est tout le contraire. Avec plus de 1000 inscrits pour au moins six distances proposées, les organisateurs ne savaient plus où donner de la tête. Gigantesque. Même si quelques petits soucis de balisage ont entamé un peu la joie des lauréats.
Là je vais donc me rendre à Salers pour l'anniversaire de la Pastourelle que je ne raterai pour rien au monde puis j'enchainerai avec le marathon de Royan, puis une épreuve organisée du côté d'Alzonne près de Carcassonne par des
pompiers solidaires. Il me tarde d'y être. Après ce sera la nocturne de Bouliac puis d'autres classiques..."
 
Retourner au contenu | Retourner au menu